Poster un nouveau sujet   
Répondre au sujet

 Tyr Amroth

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joker avatar
- Messages : 79
- Date d'inscription : 23/08/2011
- Age : 22

Informations
Fantasme ;;: (...)
Point faible ;;: (...)
Phobie ;;: (...)

MessageSujet: Tyr Amroth   Ven 12 Juil - 13:18

Eh, toi, le truc qui vient de s'inscrire ! La Chatbox, c'est bien beau, mais il va falloir penser à RP !
Alors... eh bien commençons par le commencement !

Qui c'est que t'es en vrai ?
Double compte d'Edrahil Svartálfar // Je vais pas tout réécrire espèce de bâton là !


Oh je vois... et ton personnage ?
Identité : Tyr Amroth

Âge : 35 ans / 36 ans / 28 ans

Sexe : Toudur Masculin

Race : Loup-garou

Classe envisagée : Protecteurs

Ce qu'il aime : Les balades en forêt, la chasse, effrayer les vampires, les moments passés en meute.

Ce qu'il n'aime pas : Les gens trop sérieux, les rabats-joie, la soupe de champignons.

Situation amoureuse : Célibataire

Code du règlement : Abyssal


Et du coup, tu ressembles à quoi ?
Tyr est un individu de taille largement raisonnable possédant une carrure qui ne laisse pas de doute quant à sa masculinité. Loin de la grâce de elfes, notre jeune loup est au contraire bien viril et bien animal avec cette pilosité faciale sur les contours du visage ainsi qu'avec son épaisse tignasse brune généralement désordonnée. En fait, il n'est pas difficile de remarquer que notre jeune homme est un lycan. Sa physionomie est presque à mi-chemin entre l'homme et la bête, on voit en lui la grosse masse poilue même quand il n'est pas transformé. Il possède une grande force brute et de bons réflexes même s'il est loin d'être quelqu'un de violent. En fait, il aurait même plutôt l'air d'un empoté lorsqu'il se balade dans des rues étroites et pleines de monde. La forêt et les grands espaces sont plutôt son domaine de prédilection.

Sa forme lupine est quant à elle bien plus grande, bipède, avec une fourrure aussi sombre et épaisse que ses cheveux en temps normal. Il est incontournable de dire que sa mâchoire est puissante au point de faire de gros dégâts et que ses griffes déchirent sans problème la chair de ses proies. Il a l'air menaçant lorsqu'il est transformé, mais c'est sûrement dû à ses pupilles d'un bleu glacial sous sa forme humaine qui virent pratiquement au blanc sous l'effet de la mutation. Un individu de mauvaise foi pourrait même dire qu'il ressemble à monstre des enfers. Mais soyez sans crainte, si vous ne lui avez pas causé de dommages il ne vous fera rien en retour. Il y'a bien longtemps qu'il a appris à vivre avec cet animal.


Et... tu penses à quoi, là, maintenant ?
S'il y'a bien une chose dont je suis persuadé, c'est qu'il vous sera difficile de détester Tyr à moins que vous soyez antisocial d'origine. Notre héros est d'un optimisme incroyable qui le rend bon vivant comme il est rarement permis de voir. Toujours de bonne humeur, toujours prêt à profiter des bonnes choses, il ne fait aucun doute quant à sa nature d'épicurien aguerri. Il aime rire autant que faire rire, il aime passer de bons moments et fera tout pour conserver la bonne entente au maximum. Je vous rassure, ce n'est pas le genre de gros lourds collants qui usent de câlins et autres agressions physiques pour vous montrer qu'ils aiment la vie, au contraire. C'est juste un grand chien fou qui adore les bonnes choses aussi simples soient-elles. Et même s'il a un talent tout particulier pour faire des bêtises dû à sa grande curiosité, il n'en reste pas moins fidèle et loyal. Il ne trahirait même pas son pire ennemi tant il est digne de confiance.

Bien loin d'être un pleutre, il n'est pourtant pas quelqu'un qui apprécie vraiment le fait de se battre. Je parle bien sûr de se battre sérieusement, car au sein de la meute il n'est pas rare que les lycans se prennent à des jeux pouvant paraître un peu violents mais qui ne sont pas plus dangereux que la chasse. En revanche, n'essayez pas de toucher à ceux qui lui sont proches car il pourrait rentrer dans une rage impressionnante. Il est autant un bon ami qu'un bon membre de la meute, si bien qu'il vous ouvrirait la trachée sans remords si vous blessiez quelqu'un qui lui est cher. Il n'est pas susceptible même s'il est impulsif, alors il faudra quand même se lever de bonne heure pour le mettre de mauvaise humeur. Surtout qu'il est très joueur et qu'il pourrait vous prendre à votre propre piège. Mais jamais méchamment, soyez-en certains.

Sa forme lycanthrope le rend déjà un peu plus méfiants avec les personnes qui lui sont étrangères. Mais il contrôle bien sa forme lupine et il ne vous sautera pas à la gorge pour peu que vous l'ayez surpris en marchant sur une branche. Il pourrait tout au plus vous renifler pour savoir à quelle meute vous appartenez ou si un morceau de viande se cache dans votre sac. Généralement, s'il se transforme sans l'avoir décidé c'est qu'il s'est senti menacé ou qu'il a eu peur pour ses proches. Il faut vraiment le pousser à bout pour le mettre en colère et le faire se transformer contre son gré, mais si jamais cela devait arriver il serait pour ainsi dire hors de contrôle. Mais le reste du temps il n'a aucun problème avec sa forme de loup garou, au contraire, il a appris à vivre avec et à trouver les bons côtés.


Hum... Je vois... Mais dit moi, c'est quoi ton histoire ?
Tyr est né à la frontière entre la forêt de sapins et les montagnes du Blador, vers le Sud, dans une famille d'humains tout ce qu'il y a de plus banal au monde. D'ailleurs, son enfance est tellement dénuée d'intérêt que je ne vais pas vous la conter au risque de vous faire sérieusement perdre votre temps. Il serait dommage que j'échappe à votre intérêt avant même d'entrer dans le vif du sujet. Bien, quoi qu'il en soit, je vais directement vous parler de son adolescence autour des seize ans.

Notre jeune homme avait un groupe d'amis très soudés avec qui il faisait les quatre cent coups. Toujours partants pour les bons coups et les bêtises les plus farfelues, ils étaient souvent grondés par les habitants et les adultes faisaient de leur mieux pour les tenir à l'oeil. Mais même en innovant les plus longues punitions, jamais aucun d'entre eux ne se lassa d'être un filou. Les années passèrent jusqu'à un âge plus avancé où il n'était pas rare de les croiser à la taverne avant ou après une bonne dose d’âneries. Lorsqu'on en cherchait un, il était forcément avec les autres. Et même si au sein de leur petit groupe il y'avait des affinités plus forte que les autres, les six compagnons étaient soudés comme jamais. L'évocation de leur nom provoquait les soupirs exténués mais bien souvent les rires quand on racontait quelle pitrerie ils avaient encore inventés.

Parmi tous ses amis, Tyr en avait un avec lequel il s'entendait encore mieux que les autres. C'est sûrement ce que l'on peut appeler un meilleur ami, ou plus encore un frère. Et les deux lascars étaient si soudés qu'il n'y avait pas un secret, un morceau de vie que l'autre ne connaissait pas. Jamais ils ne s'étaient disputés pour une fille, jamais ils ne s'en étaient voulus pour des broutilles, jamais ils n'étaient restés des mois sans se pardonner. Et du groupe d'amis dont je vous ai parlé, c'est eux le plus souvent qu'on retrouvait à la taverne autour d'une pinte plus haute que leur tête une fois posée sur le comptoir.

C'est ainsi qu'un soir, ivres comme les vieux habitués de la picole, ils s'en allèrent en chantant et en riant vers la forêt épaisse et assombrie par la nuit. La seule lumière qui les guidait était celle de la pleine lune, blanche et brillante comme un joyau des plus précieux. Mais nos deux amis étaient trop imbibés d'alcool pour penser à la poésie, leurs voix tonnant entre les arbres et réveillant les animaux cachés dans les troncs. Ils finirent par s'assoupir contre un buisson lorsqu'ils furent lassés de leurs propres chants et que leur tête tournait trop pour continuer d'avancer. C'est quelques heures plus tard seulement qu'ils ouvrirent les yeux, encore un peu patauds mais déjà bien moins ivres. Le froid les avait tiré du sommeil et ils décidèrent de rentrer au village.

Seulement voilà qu'ils étaient perdus au milieu de cette végétation leur paraissant bien plus hostile maintenant qu'ils avaient les idées claires. Marchant dans les rares sentiers qu'ils pouvaient trouver, ils furent inquiétés par un bruit se rapprochant vivement de leur position. Après quelques minutes de marche encore, un immense monstre au pelage gris se dressa devant eux sur ses pattes arrières. Un éclat de lune leur permit de comprendre qu'ils avaient là devant eux un puissant loup-garou. La peur au ventre, les deux amis filèrent à toute allure là où leurs jambes fatiguées voulaient bien les porter. Mais l'animal était bien trop rapide pour eux et Tyr ne tarda pas à recevoir un puissant coup de griffe sur la largeur de son dos. Son ami hurla presque aussi fort que lui à la vue du sang qui coulait de sa plaie et s'empressa d'allumer une torche afin de faire fuir le lycan qui menaçait encore leurs vies.

Quand le monstre fut loin grâce à l'initiative de son ami, Tyr finit par perdre connaissance à cause de la trop grande perte de sang. Tiré à l'abri par son compagnon de beuverie, il dût alors faire face aux douleurs les plus intenses qu'il lui eut été donné de connaitre. Une semaine de souffrances autant mentales que psychologiques, une semaine à se tordre et à hurler sous le regard impuissant de l'autre humain qui cherchait pourtant à l'apaiser et à le rassurer. Lorsque ce fut enfin terminé, tous deux rentrèrent au village afin de permettre au blessé d'être soigné et de se reposer. Mais la plaie cicatrisa bien plus vite que la normale et il fut alors une évidence que Tyr ne pouvait plus contourner. Son ami garda bien entendu le secret mais dans un petit village les rumeurs vont bon train.

Pendant l'année qui suivit, notre jeune héros se renferma sur lui même et commença doucement à être rongé par un mal inconnu. Incapable de contrôler ses transformations, il restait enfermé chez lui de peur de blesser quelqu'un un jour. Il refusait qu'on le voit comme un monstre et ne voulait pas qu'un incident éclate, un incident qui le rendrait coupable à vie. Mais son ami refusa de le laisse croupir ainsi dans sa solitude et l'aida alors à s'accepter avec la bête qui logeait en lui. On abandonne pas un frère, que ce soit un frère humain ou un frère de meute. Et malgré sa crainte de blesser ceux qui lui sont chers, Tyr parvint à accepter l'animal sauvage qui s'était introduit en lui durant cette nuit d'horreur. Notre lycan redevint alors le joyeux compagnon qu'il avait toujours été, même si les gens du village maintenant bien conscient de sa forme lupine se méfiaient de lui. Tyr accepta le fait qu'il n'était plus le même et que sa vie n'était plus ici désormais. Ses amis le conjurèrent de rester et de ne pas faire attention au regard des habitants, mais il préféra trouver une meute dans la forêt et vivre librement avec le loup qui faisait maintenant pleinement partie de lui.

Il avait 28 ans lorsqu'il quitta le village pour les territoires libres, promettant à son frère, à son ami de ne pas l'oublier et de venir lui rendre visite aussi souvent que possible. Il trouva une meute en remontant vers les montagnes et s'installa avec les siens, avec ceux qui veulent vivre pleinement comme les loups qu'ils sont devenus. Et cette vie lui va parfaitement désormais.


Mais... A-t-il un rêve ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arrogantmischief.bbconcept.net






 

Tyr Amroth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum