Poster un nouveau sujet   
Répondre au sujet

 Fiches de personnages à conserver au cas où.

 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joker avatar
- Messages : 79
- Date d'inscription : 23/08/2011
- Age : 21

Informations
Fantasme ;;: (...)
Point faible ;;: (...)
Phobie ;;: (...)

MessageSujet: Fiches de personnages à conserver au cas où.   Jeu 25 Avr - 11:18

REMUS J. LUPIN

« Tenez, mangez ça, ça ira mieux. Prenez, c'est du chocolat ! »


۞ NOM : Lupin
۞ PRÉNOM(S) : Remus, John
۞ SURNOM : Lunard (Moony)
۞ AGE : 36 ans
۞ SEXE : Masculin
۞ NATIONALITÉ : Anglaise
۞ ORIENTATION : Pansexualité
۞ GROUPE : The Order
۞ RANG : Half-Blood
۞ BAGUETTE : Bois d'ébène, 32 cm contenant une plume de phénix

۞ AVATAR : David Thewlis
۞ DOUBLE COMPTE ? NON
۞ NIVEAU RP : Dans l'ensemble, j'écris des Rp dont le nombre de lignes est d'environ une trentaine ou une quarantaine. Après, mes starters sont souvent plus longs, et puis tout dépend de l'inspiration que m'apporte le Rp. Je suis ouvert à tous les types de topics, même les plus farfelus, alors n'hésitez pas à proposer vos idées. En général, j'aime me limiter à une seule personne à la fois mais je ne suis pas contre les Rp à plusieurs pour autant, c'est juste que je veux que ce soit un minimum organisé. En revanche, je ne tiendrais pas plus de deux ou trois Rp en même temps. Mon temps de réponse varie complètement selon si le Rp m'inspire beaucoup, selon si j'ai le temps aussi. Ça peut aller de quelques jours à deux semaines voire plus.

PSYCHOLOGICAL CONFESSIONS

Globalement, Lupin est une personne de nature très respectable et très appréciable. Se battant toujours pour ses convictions et pour les choses qu'il juge bonnes, il est un allié de l'Ordre des plus important de part sa fidélité et son dévouement à faire triompher le bien. Protecteur et diplomate, il cherchera toujours à défendre ses alliés ainsi que les innocents, ce qui fait de lui un excellent enseignant même si actuellement il n'exerce plus ce métier. Il sait parler aux gens, il sait expliquer les choses clairement, et son savoir dans le domaine des sortilèges et des forces du mal est grand. De plus, il est courageux et sait se battre lorsque c'est nécessaire. Il n'hésitera pas à sacrifier sa vie pour sauver celle d'un proche ou pour favoriser une bonne cause. Sa force d'esprit n'a d'égal que sa bienveillance à l'égard des gens qui l'entourent. Toujours prêt à venir en aide à ses amis, ou à ses élèves du temps où il enseignait, il sait se montrer futé pour faire tourner une situation à son avantage. Il est assez malicieux dans le fond, et ça se voit dans son regard pétillant. D'un autre côté, son sérieux est toujours de mise lorsqu'il le faut. C'est un adulte responsable même si il adore faire des farces. Et même à l'époque des Maraudeurs qui pourtant n'étaient pas réputés pour leur sagesse, il était déjà le plus mature du groupe. Il a beaucoup étudié et travaillé pour obtenir des mentions optimales, tout en suivant ses compagnons dans leur quête de la plus grosse bêtise. Sauf lorsqu'il s'agissait d'humilier un élève innocent, Severus par exemple, à ce moment-là il préférait se mettre à l'écart à défaut d'intervenir. Aujourd'hui il n'hésiterait plus à défendre un individu plus faible face à un groupe. En revanche, même si Remus est une personne agréable et serviable, il n'a aucun scrupule envers ses ennemis et ceux qui veulent du mal à ses proches. Pas forcément rancunier au point de ne plus en dormir et de traquer sa cible nuit et jour, il ne vaudrait mieux pas pour autant qu'il croise quelqu'un lui ayant causé du tort.

Vous voyez les cicatrices qui traversent son visage ? C'est la marque perpétuelle qui lui rappelle sa malédiction de loup-garou. A chaque pleine lune, il est contraint de s'enfermer dans un lieu hermétique -généralement la Cabane Hurlante- et de boire une potion qui calme un minimum ses instincts de prédateur sanguinaire. Sous sa forme lupine, il perd toute notion d'humanité et s'abandonne à son côté sauvage qui le domine pour toute la nuit. Il ne reconnait alors plus ses proches et pourrait dévorer son meilleur ami aussi facilement qu'une proie. Mais même lorsqu'il n'est pas dans ses mauvais jours de transformation sous la pleine lune, sa malédiction l'épuise et lui donne cet air pratiquement pitoyable et constamment fatigué, comme usé par le temps. On pourrait presque lui donner cinq ou dix ans de plus par moment. Et comme sa nature de lycanthrope l'empêche d'obtenir un travail stable et de s'intégrer normalement dans la société, il n'est pas très riche et ses vêtements usés renforcent cette impression de loque humaine. C'est là un dur contraste avec sa nature profondément affectueuse et amicale.

STORYLINE OF THE CHARACTER

Remus Lupin aurait pu être un jeune garçon comme les autres. Né d'une mère moldue et d'un père sorcier, vivant à proximité de Londres dans une maison plutôt correcte, oui, il aurait pu grandir normalement et entrer à Poudlard sans effort pour devenir un bon citoyen du monde sorcier. Il aurait pu, mais...

Il était une fois, un couple dont le mari était un sorcier de Sang-Mêlé habitant en Angleterre, près de la capitale. Les deux amants menaient une existence paisible à cette époque où le Seigneur des Ténèbres n'était encore qu'un sorcier inoffensif et où la vie était bien plus simple qu'aujourd'hui. De cette union naquit un petit garçon aux cheveux châtains nommé Remus, petit garçon qui fut aimé et chérit par ses parents. Seulement voilà, la bêtise des adultes amena un terrible évènement au sein de cette famille ordinaire, brisant à tout jamais leur utopie. Monsieur Lupin, fort de caractère, eut une altercation avec un certain Fenrir Freyback qui prônait la supériorité de sa race de lycanthrope. Cet humain à moitié loup, tout aussi fier dans l'âme, ne supporta pas qu'on lui fasse offense et décida de laver cet affront en se vengeant sur le petit garçon qu'il mordit au visage. En ce jour funeste, il déposa la malédiction du loup-garou sur le jeune Remus atteignant à peine les cinq ans.

Durant plusieurs années, Mr et Mme Lupin essayèrent de nombreuses potions et sortilèges pour guérir la lycanthropie de leur fils, mais ce fut en vain car à cette époque-là aucun traitement n'existait. Remus fut donc contraint de supporter chaque pleine lune avec l'horreur de la transformation et la sensation déchirante de ne plus appartenir à soi-même pendant que le loup domine l'humain. Mais même si sa malédiction était le coeur du problème, cela n'empêchait pas d'autres conséquences sur sa vie et son intégration dans la société. Il y'avait le regard des autres, la peur et le dégoût qui se lisaient sur leur visage. Tout ceci alla jusqu'à presque compromettre son entrée à Poudlard. Mais heureusement pour lui Albus Dumbledore eut de la compassion à son égard et décida de lui laisser sa chance, prenant bien sûr les dispositions nécessaires pour qu'aucun n'incident ne se produise. Durant chaque pleine lune, Remus devait emprunter le passage du saule cogneur accompagné du directeur et s'enfermer dans la Cabane qui porta bientôt le nom de Cabane Hurlante à cause des cris qu'il poussait suite à sa transformation.

Néanmoins, sa malédiction lui épargna une chose ; il réussit à se faire des amis dès le début de sa scolarité. Sirius Black, James Potter, Peter Pettigrow et lui formèrent d'ailleurs le célèbre groupe des Maraudeurs, les élèves créateurs de la Carte du Maraudeur. Tous les quatre étaient extrêmement soudés, et c'est peu dire. Lors de sa cinquième année à Poudlard, les amis de Remus devinrent des Animagi non déclarés afin de pouvoir l'accompagner dans la Cabane Hurlante les soirs de pleine lune et ainsi le soutenir sans prendre de risque. En effet, sous leur forme animale ils ne craignaient pas la morsure du loup garou. Mais ses transformations mises à part, ce furent les plus belles années de sa vie. Les bêtises allaient de bon train avec les Maraudeurs, et bien qu'il soit le plus sage d'entre eux il faisait partie des plus farceurs de Poudlard. Pas étonnant qu'ils aient crée un outil capable de donner la position des gens dans le château.

Seulement voilà, sa scolarité ne pouvait pas durer éternellement, tout comme le calme du monde sorcier qui finit lui aussi par s'éteindre. Des heures sombres arrivèrent avec la montée en force de Lord Voldemort et de ses complices. Une vague de terreur fit trembler les Sangs-de-Bourbe et les Sangs-Mêlé, ainsi que tout les alliés de l'Ordre du Phénix crée par Dumbledore pour combattre le Seigneur des Ténèbres, devenu celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Une prophétie racontait qu'un certain garçon né le 30 juillet pourrait survivre à cet horrible sorcier et le détruire lorsque l'heure viendrait. Il y eut deux naissances ce jour-là ; celle d'un certain Londubat, et celle de Harry Potter, fils de son ami James et neveu de son ami Sirius. La prophétie ne tarda pas à se répandre jusqu'aux oreilles de Voldemort qui décida de s'en prendre au garçon de Sang-Mêlé, comme lui. A cette époque là, la famille Potter vivait à Goldric's Hollow. Remus espéra de tout son coeur que jamais le Seigneur des Ténèbres ne les trouverait, seulement quelqu'un les dénonça, par crainte sûrement. Et le 31 octobre de l'année suivante, Lily et James furent assassiné par celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom en voulant sauver leur fils. Voldemort mourut ce soir-là, d'après ce qu'on dit, et le petit garçon d'à peine plus d'un an survécut au sortilège de la mort. Lupin se désola longtemps de la mort de ses amis, et encore d'avantage lorsqu'il apprit qui les avait dénoncé. Selon les rumeurs, Sirius Black serait à l'origine de cela après avoir tué Peter Pettigrow. Il fut envoyé à Azkaban.

Remus perdit tous ses amis cette année-là. Mais il ne crut pas complètement ces rumeurs concernant Sirius, son meilleur ami. Il était persuadé de son innocence, même si la mort de Pettigrow dont on ne retrouva qu'un doigt était une preuve solide pour l'accuser. Tristement, la vie continua pour lui. Il chercha un emploi, un logement, le tout avec une grande difficulté compte tenu de sa lycanthropie. Ce n'est qu'une dizaine d'année plus tard qu'on lui proposa un travail en tant qu'enseignant à Poudlard, ce qu'il accepta avec joie. Le jeune Harry fit partie de ses élèves, et il eut rapidement un affinité avec ce garçon qui ressemblait beaucoup à ses parents. Suite à la mésaventure du détraqueur dans le train ainsi qu'à celle de l'épouvantard, il lui apprit à créer un patronus pour se défendre contre ce genre d'ennemis.

Un soir, il sauva la mise à Harry dans un couloir du château, et par la même occasion il retomba sur la carte du Maraudeur qu'il lui confisqua car trop risqué depuis l'évasion de Sirius de la prison d'Azkaban. C'est de cette façon qu'il apprit que Peter Pettigrow n'était pas mort, ce qui confirma ses doutes quant à l'accusation à tort de son meilleur ami douze ans auparavant. Il fit alors des recherches de son côté pour le retrouver. Il devait lui parler, il devait l'aider, il devait savoir et comprendre. Ce pourquoi il suivit la carte du Maraudeur et se rendit à la Cabane Hurlante où se trouvaient déjà Harry, Ron, Hermione... et Sirius. Les retrouvailles furent intenses mais brèves, et l'étreinte qu'ils partagèrent comme deux vieux frères épousseta ses dernières craintes. Black était bien innocent comme il l'avait pensé, et Pettigrow était le traître caché sous la forme d'un rat dans les mains du jeune Weasley. C'est ce moment-là que Severus Rogue choisit pour arriver, mais il fut expédié par Harry d'un habile sort.

Sirius et Lupin voulurent alors tuer Peter pour avoir osé trahir un ami et l'avoir précipité dans les bras de la mort, mais Harry s'opposa à cela en leur expliquant que son père n'aurait pas voulu que ses meilleurs amis deviennent des meurtriers. Il décidèrent alors de le livrer à Dumbledore puis aux détraqueurs. Mais c'était sans compter que ce soir-là était un soir de pleine lune, et que Remus n'avait pas pris sa potion lui permettant de calmer un peu sa transformation. Pettigrow profita de cette diversion pour s'échapper, tandis que Patmol métamorphosé en chien tentait de contenir au maximum le loup-garou sauvage qu'était devenu son ami. Cette mésaventure eut pour conséquence de le faire démissionner de Poudlard à la fin de l'année, car quelqu'un échappa « malencontreusement » le fait qu'il était lycanthrope. Et comme il ne souhaitait pas inquiéter les parents des jeunes élèves, il préféra partir et trouver un autre travail. Jusqu'à ce que Lord Voldemort refasse son apparition lors du tournois des trois sorciers.

Il réintégra le second Ordre du Phénix à ce moment là, lorsque Dumbledore fit appel à ses membres pour se dresser encore une fois contre les forces du mal. De nombreux conflits commencèrent alors, et c'est bien loin d'être terminé aujourd'hui. Beaucoup de sang va encore couler, la crainte se grave dans le coeur de chacun, et encore plus dans le sien depuis que son meilleur ami à faillit mourir devant ses yeux lors de la bataille du Département des Mystères. Reste à savoir jusqu'où pourra-t-il mener la lutte pour le bien avant de mourir...


۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Squalo ou Arrogant-Mischief
۞ AGE DU JOUEUR : 17 ans
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?
۞ COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ?
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : Au moins une fois par jour, sauf exception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arrogantmischief.bbconcept.net






Joker avatar
- Messages : 79
- Date d'inscription : 23/08/2011
- Age : 21

Informations
Fantasme ;;: (...)
Point faible ;;: (...)
Phobie ;;: (...)

MessageSujet: Re: Fiches de personnages à conserver au cas où.   Jeu 25 Avr - 11:31

Fiche d'Alexander Monroe sur Seraph.

NOM : Monroe
PRENOM : Alexander
AGE : Vingt-cinq ans
DATE ET LIEUX DE NAISSANCE : Le 13 Novembre 5075 // Saphren
SEXE : Masculin

POUVOIR PRINCIPAL
- MAIN DE MIDAS : C'est la capacité de transformer quelque chose en or par le toucher. Heureusement, même en cas de colère extrême et de perte de contrôle, Alexander ne peut pas aurifier les objets qu'il touche sans en être parfaitement conscient. Vous n'avez donc aucun risque de vous faire transformer en or quand il pète un câble. Au contraire, une trop forte émotion l'empêche d'utiliser sa capacité.
POUVOIRS SECONDAIRES
- TRANSFORMATION CANIDÉ : Possibilité de se transformer en n'importe quel canidé, partant du petit chien à l'imposant loup. La transformation se bloque lorsqu'il est trop blessé ou épuisé ; il ne peut alors plus reprendre sa forme humaine.
- INSTINCT ANIMAL : Tout comme les animaux, il peut ressentir certaines choses qui échappent totalement à la race humaine. Il ne peut pas contrôler ce don car il ne sait pas quand ce dernier va se manifester (même si c'est généralement lorsqu'il est en danger).

ORIENTATION : Pansexualité
PASSION : Alexander adore la neige et l'hiver, ainsi que tout ce qui tourne autour de ça. Le patin à glace, la luge, les sculptures dans la neige ou dans la glace, etc... Mais il n'en a jamais parlé à personne, il ne veut pas passer pour quelqu'un de sensible et de niai à cause de cette passion qu'il juge ridicule.
GOÛTS : Alexander aime beaucoup la viande rouge. Peut-être que c'est en lien avec son pouvoir principal, mais en tout cas il ne pourra résister à un bon steak saignant. Sinon, comme tout le monde, les petits mets sucrés et raffinés font toujours leur effet. Les fraises aussi, c'est un truc qu'il pourrait manger n'importe quand.
SECRET : Si on vous le dit, ce ne sera plus un secret.
PARTICULARITÉ : La couleur de ses yeux peut-être ? Ils tiennent plus du rouge carmin que du marron ambré quand même. Des gênes d'albinos dans le sang ? Il n'en sait rien, il n'allait pas s'emmerder à retracer son arbre généalogique juste pour ça...
AUTRE : Il a de légères traces de brûlures sur le visage et le corps (cf. histoire). Étrangement, ça le rend encore plus séduisant...

SANTE PHYSIQUE : Bonne, voire même excellente. Il a toujours entretenu son corps alors ça finit par porter ses fruits.
NIVEAU DE MAGIE : De ce côté-là il est dans la moyenne. Ce n'est pas un magicien hors pair et tout-puissant, mais ce n'est pas non plus un débutant.

Aux premiers abords, Alexander est un homme d'assez grande taille qui aurait tendance à vous cacher le soleil quand il passe devant vous, avec son air un peu sauvage dû à sa démarche déterminée. Il possède un charme animal et viril, quelque chose qui le rend beau et impressionnant à regarder. Il n'est peut-être pas le plus bel homme au monde, mais il a toujours travaillé à ce que son corps soit attirant et il sait très bien qu'il peut plaire lorsqu'il le veut. Quand on le regarde, avec son style vestimentaire assez unique, on hésite à se dire si c'est un homme élégant et raffiné ou si au contraire c'est un démon silencieux. En vérité, il est les deux. Car bien que la majeure partie du temps il semble calme, son visage et surtout ses yeux restent très expressifs. Il a constamment ce petit air de danger collé aux traits, cette luxure latente qui ne demande qu'à surgir. En revanche, son visage se déforme très vite lorsque les émotions s'emparent de lui. Comme il est aussi impulsif que violent, il n'est pas rare de le voir avec les sourcils froncés, de l'irritation au fond des pupilles et les poings fermement serrés sur tout objet à proximité. Il va parfois même jusqu'à arborer cet espèce de rictus un peu malsain qui pourrait facilement le faire passer pour un individu détraqué sorti de prison. Vous l'aurez compris, il ne faut pas se fier aux apparences. Au delà de son aura séduisante de badass, il peut se révéler hors de contrôle si on le pousse dans ses retranchements.

Evidemment, Alexander sait se tenir au calme quand il le faut. Son intelligence et sa ruse le rendent assez mature pour se maîtriser, notamment dans les lieux publiques. Il ne va pas vous tirer une balle entre les deux yeux sous prétexte que vous lui avez marché sur le pied. Il se contentera d'un regard qui en dit long afin de vous faire passer votre chemin. Mais ne vous y méprenez pas non plus ! Il est bien loin d'être le genre de type à se laisser piétiner sans riposter, ce serait bien mal le connaître que de penser ça. Son impulsivité clairement visible et connue de beaucoup d'habitants n'est pas qu'une chimère, et c'est même un trait de caractère qui le pousse à la violence assez rapidement quand on le sort de ses gonds. Il déteste la provocation, il déteste qu'on vienne agiter des moqueries sous son nez. Il est bien trop mauvais de caractère pour laisser faire ça sans réagir. En fait, il rêve de fendre le crâne de ses ennemis à coup de crosse dans la tempe, surtout ceux qui cherchent à nuire à son entourage. Car sous ses airs de grand méchant, il arrive à s'attacher à certaines personnes. Et même si sa fierté est trop forte pour qu'il s'abaisse à le dire à ces personnes, il n'en reste pas moins un ami fidèle qui arrivera toujours au bon moment pour protéger un proche. De plus, son côté rancunier n'arrange pas la chose. Vous pouvez être sûr que si vous lui faites du mal, à lui ou à une personne chère, il finira par vous retrouver et par vous faire payer votre affront. Il pourra y passer ses jours et ses nuits si il faut, même si c'est peine perdue d'avance. Il est très persévérant dans le fond, et trop borné aussi. Mais ne vous avisez pas de lui dire ça en face, il a tendance à mal prendre ce genre de choses. Grognon et susceptible ? Si peu...

Alexander est né dans une famille des plus modeste et des plus banale qui soit. Il avait un père, une mère et un frère aîné âgé de huit ans de plus que lui. Ses parents travaillaient honnêtement comme marchands dans la cité de Raklun, faisant tout pour éviter de tomber dans la vente de produits illégaux. Leur souhait le plus cher était de déménager à Bharkan afin de vivre dans la sécurité et de voir leur enfants grandir loin du danger. C'est la raison pour laquelle en plus de travailler honnêtement, ils travaillaient dur pour gagner le plus d'argent possible. Le jeune Monroe et son frère auraient dû être heureux avec de tels parents, ils auraient même dû les aider à rassembler les fonds pour quitter ce sombre endroit. Mais si le plus vieux était un trouillard fainéant, le plus jeune quant à lui était un enfant borné et intrépide à la recherche d'aventure. Un gosse qui rêvait de vivre quelque chose de différent, quelque chose où le quotidien n'est pas un long fleuve tranquille. C'est pour cette raison qu'il n'aimait pas sa vie, cette existence tranquille et bien rangée où jamais rien d'extraordinaire n'arrivait. Il comprit rapidement que si il voulait de l'action, il allait devoir la provoquer lui même, quitte à se frotter à de mauvaises personnes.

C'est ainsi qu'à treize ans il se retrouva bêtement entraîné dans la partie obscure de Raklun, cherchant toujours à se faire remarquer de la pire des façons. Il voulait qu'on le connaisse, qu'on retienne son nom et qu'on le craigne. Mais que pouvait faire un gamin de son âge dans une cité fréquentée par des amoureux de l'illégal et de la fraude, mis à part revenir chez lui couvert de terre et d'hématomes ? Il lui fallut du temps pour comprendre qu'il n'était pas à la hauteur, qu'il ne pourrait jamais se faire respecter tout seul face à tout ce monde. Lorsqu'il réalisa réellement sa situation pitoyable de gosse trop orgueilleux, vers seize ans, il décida de rentrer lui aussi dans le cercle des commerces malhonnêtes et dangereux qui rapportent gros. Ses parents n'en surent rien jusqu'à ce que son frère -qui était au courant pour sa nouvelle vocation- crache le morceau pour s'éviter une punition. Bien que plus jeune, Alexander n'en restait pas moins musclé car vers ses douze ans il avait commencé à travailler son corps pour qu'avec le temps sa carrure se dessine. Il n'eut donc aucun mal à casser la figure à son propre frère trop lâche et trop traître pour son intérêt. Ses parents lui en voulurent, par peur pour leur deux enfants, mais ils savaient bien qu'ils ne pourraient pas empêcher leur cadet de plonger là où il le voulait. Même si ce dernier avait décidé de jouer cavalier seul.

Les années passèrent à une lenteur folle. Alexander avait vite compris que faire de sa vie le théâtre d'un petit malfrat vendeur de magie illicite ne le rendrait ni plus heureux, ni plus glorieux. Il voulut donc quitter ce côté sombre de la ville, quitte à laisser les connaissances qu'il s'y était fait derrière lui. Mais on ne peut pas laisser tomber un monde si mauvais sans conséquences, oh ça non... Et lorsqu'on a une dette envers quelqu'un qui n'est pas connu pour sa douceur, ça peut vite dégénérer. Le jeune garçon de vingt ans avait beau courir plus vite, il avait beau sauter plus loin, il ne pouvait pas fuir et se cacher éternellement. Il lui fallait quitter la ville, et celui qui le traquait savait bien qu'il tenterait de partir. C'est pour ça qu'il mit tout en oeuvre pour le retrouver avant son départ, afin de lui laisser des traces qui lui feraient se souvenir de qui il était même si il avait envie de changer, de se ranger et qu'on lui fiche la paix. Le brun quitta sa planque pour se mettre en route cette nuit-là, sac sur l'épaule, il ne sut pas qu'il était suivi par celui qu'il fuyait depuis plusieurs mois. Lorsqu'il s'en rendit compte, c'était trop tard. Un coup à l'arrière du crâne le sonna et le mit à terre, le laissant juste assez conscient pour hurler de la douleur que provoquait cette espèce de poudre acide qu'on lui avait jeté au visage et qui glissa dans sa chemise. Il rampa pour fuir son sort, courut malgré la douleur sous les rire de l'autre homme. Au moins, il était libre désormais...

Libre de partir ailleurs, de se faire une autre vie. Pourquoi pas à la capitale ? Ou alors près des montagnes ? Peu lui importait. Avec ces brûlures qu'il avait pu soigner et qui ne lui laissaient plus que des tâches brunes sur le visage, le torse et les mains, il entama son voyage vers ce « ailleurs » qui serait forcément mieux qu'ici. Il n'allait peut-être pas changer complètement, peut-être lui resterait il une part de malfrat tapie tout au fond, mais la seule chose qu'il désirait maintenant était de vivre selon ses propres critères uniquement. Vivre libre, c'était ça l'aventure dont il avait toujours voulu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arrogantmischief.bbconcept.net






Joker avatar
- Messages : 79
- Date d'inscription : 23/08/2011
- Age : 21

Informations
Fantasme ;;: (...)
Point faible ;;: (...)
Phobie ;;: (...)

MessageSujet: Re: Fiches de personnages à conserver au cas où.   Jeu 25 Avr - 11:33

Fiche Alexander Monroe sur Pleasure school.

NATIONALITÉ Britannique
DOMAINE D'ENSEIGNEMENT Professeur de GEC
AGE 25 ans
SEXE Masculin
ORIENTATION SEXUELLE Pansexuelle
FANTASMES/AMBITIONS Alexander aime ses partenaires entre vingt et trente ans, et il n'est franchement pas attiré par ses étudiants et étudiantes. Si on rentre un peu plus dans le vif du sujet... on se rend compte qu'il n'a aucune limite. Il aime toutes les formes de pratiques sexuelles, sauf les choses qu'il juge dégoûtantes et malsaines comme la nécrophilie, la scatophilie, l'inceste, la pédophilie, etc... Mais autrement il est complètement libéré sur la question et il aime les choses qui sortent de l'ordinaire. Il aime que ce soit soft autant que ce soit BDSM, il aime attacher autant qu'être attaché, vous l'aurez compris on peut en faire des choses avec lui. Bon, même si il domine autant qu'il se soumet (attention à sa fierté quand même) il n'aime pas les individus complètement passifs et soumis avec qui il s'ennuie monstrueusement.

PHYSIQUE
Aux premiers abords, Alexander est un homme d'assez grande taille qui aurait tendance à vous cacher le soleil quand il passe devant vous, avec son air un peu sauvage dû à sa démarche déterminée. Il possède un charme animal et viril, quelque chose qui le rend beau et impressionnant à regarder. Il n'est peut-être pas le plus bel homme au monde, mais il a toujours travaillé à ce que son corps soit attirant et il sait très bien qu'il peut plaire lorsqu'il le veut. Quand on le regarde, avec son style vestimentaire assez unique, on hésite à se dire si c'est un homme élégant et raffiné ou si au contraire c'est un démon silencieux. En vérité, il est les deux. Car bien que la majeure partie du temps il semble calme, son visage et surtout ses yeux restent très expressifs. Il a constamment ce petit air de danger collé aux traits, cette luxure latente qui ne demande qu'à surgir. En revanche, son visage se déforme très vite lorsque les émotions s'emparent de lui. Comme il est aussi impulsif que violent, il n'est pas rare de le voir avec les sourcils froncés, de l'irritation au fond des pupilles et les poings fermement serrés sur tout objet à proximité. Il va parfois même jusqu'à arborer cet espèce de rictus un peu malsain qui pourrait facilement le faire passer pour un détraqué sorti des bas fonds d'une ville lugubre. Vous l'aurez compris, il ne faut pas se fier aux apparences. Une dernière petite chose, il a une oreille percée à laquelle il aime mettre un petit anneau en métal (qu'il enlève lorsqu'il donne ses cours) et il a aussi un tatouage représentant un dragon dans le bas du dos.

CARACTERE
Evidemment, Alexander sait se tenir au calme quand il le faut. Son intelligence et sa ruse le rendent assez mature pour se maîtriser, notamment dans les lieux publiques ou lorsqu'il enseigne. Il ne va pas vous donner un coup de poing sous prétexte que vous lui avez marché sur le pied, tout comme il ne va pas frapper un élève qui perturbe son cours. Il se contentera d'un regard qui en dit long afin de vous faire passer votre chemin. Mais ne vous y méprenez pas non plus ! Il est bien loin d'être le genre de type à se laisser piétiner sans riposter, ce serait bien mal le connaître que de penser ça. Son impulsivité clairement visible n'est pas qu'une chimère, et c'est même un trait de caractère qui le pousse à la violence assez rapidement quand on le sort de ses gonds. Il déteste la provocation, il déteste qu'on vienne agiter des moqueries sous son nez. Il est bien trop mauvais de caractère pour laisser faire ça sans réagir. C'est pour cette raison qu'il n'est pas rare de l'entendre gueuler sur sa classe lorsqu'il y'a trop de bazar. Avec ses élèves il gronde et use de ses cordes vocales, avec les adultes qui lui cherchent des problèmes il en vient assez vite aux mains. En fait, il rêve de fendre le crâne de ses ennemis à coup de hache sur la tête, surtout à ceux qui cherchent à nuire à son entourage. Car sous ses airs de grand méchant professeur sadique, il arrive à s'attacher à certaines personnes, et surtout à ses élèves les plus brillants et les plus studieux. Il a beau se montrer sévère, les jeunes à qui il enseigne sont précieux pour lui. Et même si sa fierté est trop forte pour qu'il s'abaisse à le dire à ces personnes, il n'en reste pas moins un ami fidèle qui arrivera toujours au bon moment pour protéger un proche, ou un grand frère protecteur qui sauvera la mise d'un élève dans le pétrin. De plus, son côté rancunier n'arrange pas la chose. Vous pouvez être sûr que si vous lui faites du mal, à lui ou à une personne chère, il finira par vous le faire regretter. Il est très persévérant dans le fond, et trop borné aussi. Mais ne vous avisez pas de lui dire ça en face, il a tendance à mal prendre ce genre de choses. Grognon et susceptible ? Si peu...

HISTOIRE
Alexander Monroe est né en Angleterre il y'a vingt cinq ans dans une famille des plus basique qui puisse exister. Son père, bureaucrate irlandais, et sa mère, journaliste écossaise, se sont tous deux rencontrés pendant un voyage d'affaire durant lequel il prenaient le même avion. Vous savez, c'était le genre de coup de foudre durable qui n'arrive que dans les films et qui pourtant dériva sur un mariage heureux et l'achat d'une petite maison dans le quartier de Soho à Londres. De ce mariage naquit donc Alexander, jeune garçon très actif mais incroyablement malchanceux. Oh, ce n'était pas de la malchance catastrophique visant à ruiner sa vie, mais simplement un karma pas très bon qui le projetait parfois dans des situations loufoques dont on rigole bien quelques mois ou quelques années plus tard. Vous vous demandez alors quel intérêt y'a-t-il à décrire l'histoire banale d'un jeune garçon banal vivant dans une famille aimante avec le privilège d'être l'enfant unique ? Et bien c'est parce que Alexander lui-même voulut changer sa vie lorsqu'il atteignit la période de l'adolescence. Rebelle et farouche, voulant à tout prix vivre l'aventure et défier l'autorité de ses parents, il commença à sortir, à boire, à fumer, et c'est ainsi qu'il découvrit les joies du sexe et pas qu'à deux. C'est aussi de cette façon qu'il eut son tatouage, pour prouver à ses parents qu'il pouvait faire ce qu'il veut. ces derniers le laissèrent expérimenter tout ce qu'il voulait jusqu'à-ce que l'arrivée des vingts ans lui remette les pieds sur terre. Bon, le fait d'avoir traîné avec des gens louches et de s'être fait tirer dans de sales histoire lui avait forgé un caractère. Et même si il n'était plus cet adolescent fêtard et insolent, il ne refusait pas un bon verre ou une cigarette, et encore moins une partie de jambe en l'air. Le sexe était une véritable addiction pour lui. Alors forcément, lorsqu'à vingt-et-un an il entendit parler de ce pensionnat où on livre des cours sur la sexualité, il ne tarda pas à reprendre des études en enseignement. Et lorsque trois ans plus tard le poste de GEC fut abandonné par la professeur qui le tenait, il tenta sa chance et s'envola pour les Philippines afin d'être recruté dans cet étrange école du plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arrogantmischief.bbconcept.net






Joker avatar
- Messages : 79
- Date d'inscription : 23/08/2011
- Age : 21

Informations
Fantasme ;;: (...)
Point faible ;;: (...)
Phobie ;;: (...)

MessageSujet: Re: Fiches de personnages à conserver au cas où.   Lun 15 Juil - 13:28

Xerces est pessimiste.
On dit qu'un pessimiste est insatisfait du présent, peu confiant en l'avenir et qu'il cherche dans le passé ce qui le rassure. Xerces, cet homme impulsif et plein de volonté, n'a jamais su se séparer de ses remords pour avancer. Trouvant son réconfort dans les bribes de souvenirs de moments heureux qu'il a pu vivre autrefois, il avance chaque jour avec beaucoup de méfiance et de haine pour les choses à venir. Les fantômes de sa véritable existence sont l'essence de sa vie, lui qui ne cesse de se retourner sur son chemin pour fouiller les méandres du passé et espérer comprendre ce qui est arrivé et qui il était. C'est un éternel nostalgique qui lutte pour ne pas sombrer définitivement dans la folie et l’oubli.

Xerces est impulsif et fier.
Sa très grande confiance en lui-même malgré son angoisse de la vie et son dégoût pour l'humanité le pousse à se montrer orgueilleux et vaniteux avec ceux qui croisent sa route. Détestant par dessus tout montrer ses faiblesses, il apparaît tout d'abord comme quelqu'un de fier et d'incroyablement robuste psychologiquement. Il est vrai que peu importe les circonstances, il saura toujours afficher sa gueule d'arrogance qui lui va si bien. D'ailleurs, bien qu'il ne soit pas extrêmement colérique de nature, il vaut mieux tout de même éviter de piquer son orgueil car il pourrait bien vite prendre la mouche. Pas vraiment susceptible, il demeure malgré tout quelqu'un qui refuse de se laisser marcher sur les pieds par qui que ce soit. Il n'hésite pas à devenir vulgaire voire même violent lorsqu'on le provoque.

Xerces est distant.
Il aime le calme et ne rigole pas de tout avec tout le monde. D'ailleurs il ne rigole pas souvent, pas d'un rire sincère en tout cas. Parce que même si vous pourrez sans soucis le voir sourire avec provocation ou bien ricaner de façon mesquine, il vous faudra vous lever tôt pour lui donner l'envie de vous montrer une réelle expression de bonheur. Ce n'est pas parce qu'il est tout le temps triste ou déchiré, loin de là, seulement Xerces est un être complexe tiraillé de l'intérieur qui ne parvient pas à apprécier les choses de la vie. Comment pourrait-il supporter une existence où il ne se souvient de rien et où il a la constante impression qu’on le mène en bateau ? Lui qui aime avoir le contrôle sur tout, cette situation ne le met pas à son avantage. De plus, son pessimisme à fait de lui quelqu'un d'exigeant qui demandera beaucoup avant d'être satisfait. On pourrait donc considérer que le fait qu'il aime provoquer est paradoxal à ce sentiment de sécurité intérieure qu'il recherche, mais si on déploie les choses une par une et qu'on tente de les comprendre alors c'est déjà un peu plus clair.

Xerces est curieux et passionné.
En effet, derrière sa peur d'avancer dans la vie qui le pousse à rester accroché au peu qu’il sait de son passé, Xerces a besoin d'imprévu pour ne pas se lasser et regarder la monotonie de ce qui l'entoure. Ce qu'il n'a pas vu arriver l'emplit alors de palpitations extatiques et font monter en lui cette envie de répliquer, de s'intéresser à la chose en question et il lui semble tout à coup que quelque part il existe sûrement quelque chose qui vaut le coup. En éternel insatisfait, il a besoin de changement. Même si d'un autre côté il est parfaitement capable de trouver quelque chose pouvant accaparer entièrement son attention.

Xerces est fidèle et loyal.
Malgré le fait que tout ce dont il se souvient n’est qu’une vague notion de chaleur intérieure que quelqu’un savait lui apporter autrefois, il continue d’espérer que sa mémoire lui reviendra et qu’il pourra enfin découvrir quelle était cette chose qui le comblait autant. Pour cette raison, il ne s’attarde pas sur les gens qui l’entourent. Il est obnubilé par cette possibilité incertaine de trouver la personne à qui il s’était offert dans sa véritable vie. Ne pas comprendre, ne pas savoir, ne pas pouvoir mettre un visage sur ces quelques sentiments le rend malade. Pourtant, il reste fidèle à ce fantôme du passé qu’il ne reverra peut-être jamais plus.

xxxxxxxxxxxxxxxxx

Je suis arrivé ici il y’a un an. De ce qu’était ma vie autrefois il ne me reste que des souvenirs aussi vagues que lointains, à peine des sensations, à peine des émotions. J’étais quelqu’un que je ne pourrais pas décrire. Ais-je changé depuis ma venue dans ce monde ? Je n’en ai pas la moindre idée.

Par moment, je me souviens de ces lèvres auxquelles je m’accrochais dans des baisers brûlants qui me paraissent exquis. Je ne saurais dire à qui elles appartenaient. Je sais juste que lorsque j’y pense une douce chaleur s’empare de moi. Il m’arrive aussi de ressentir une brûlure vive au cœur, une sorte de manque insoutenable. Je ne connais plus mes parents, je ne connais plus ma vie d’avant. Il ne me reste que ces semblants de mémoires, ces instants flous qui me torturent l’esprit. Je ne sais plus qui j’étais, je ne sais plus ce qui faisait de moi un être à part entière autrefois.

Je ne me souviens clairement que d’un seul point ; ce pourquoi je suis venu ici. Je suis au courant que quelque chose ne va pas avec ce monde, que tout ce qui nous entoure n’est pas réel. Je sais que si je suis là c’est pour détruire ce qui empêche un retour à la normale des choses. C’est pour cela uniquement que je vis aujourd’hui. C’est pour ce but à peine défini et pour cet espoir de liberté que je me bats.

Mais en attendant, la seule chose que je puisse faire est de me fondre de la masse en espérant qu’on ne découvrira pas mon objectif. J’espère ne pas être le seul. J’espère qu’il existe d’autres personnes ici pour m’aider à renverser cet endroit maudit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arrogantmischief.bbconcept.net






Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Fiches de personnages à conserver au cas où.   

Revenir en haut Aller en bas







 

Fiches de personnages à conserver au cas où.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les chiffres ne s'affichent pas avec mes barres (fiches personnages)
» Que dois je conserver svp ??
» Comment conserver une variable dans des rooms diffèrentes ??
» Recherche personnages de FF7
» Conserver le sujet initial en haut de page

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum